Accueil   -    Contact   -    RSS

Faire un don

Retrouvez-nous sur :

Page Fan du WWF Twitter du WWF Page Flickr du WWF Page Youtube du WWF

Envie d'agir pour la planète ?

Planete Attitude

Main menu:

MObI, l’application pour référencer les mammifères marins maintenant disponible !

 

 > La nouvelLogo_Mobile application MObI

Financée par le WWF France et ses partenaires Crème de la Mer, Te Me Um et le PROE (Programme Régional Océanien pour l’Environnement), l’application gratuite  MObI, acronyme de « Marine Mammal Observers of Oceania by Internet » est depuis le 1er juin 2014 disponible sur Android et sur Apple. « MObI » fait référence à  l’aspect mobile de l’outil, et rappelle également le célèbre roman baleinier « Moby Dick » d’Herman Melville (1851).

 > L’idée du projet

Ce projet pilote est à l’initiative du biologiste marin Marc Oremus, spécialiste IUCN du groupe cétacés, ainsi que du bureau WWF en Nouvelle-Calédonie. Depuis  longtemps, les scientifiques sollicitent l’aide du public et des professionnels de la mer pour recueillir des informations sur les mammifères marins. Il fallait alors  transmettre aux organismes/associations un email ou courrier en décrivant l’observation. Ce procédé fastidieux explique certainement le peu de participation et la  fraction infime des observations répertoriées. Pourtant, les observateurs amateurs représentent une riche source d’informations utiles à nos connaissances sur les  espèces. C’est pourquoi est née l’idée de créer un moyen simple et moderne via une application pour Smartphone, dans l’espoir d’optimiser la collecte d’informations  auprès des usagers du lagon.

> Une application pratique et simple à utiliser

Une fois téléchargée via Apple Store ou Google Play, cette application gratuite permet aux utilisateurs de référencer à tout moment les mammifères marins (baleine, dauphin, dugong, cachalot etc.) en Nouvelle-Calédonie et en Polynésie française. Il n’est pas nécessaire d’être connecté à Internet pour enregistrer son observation, ce qui permet de le faire directement en mer dès qu’un animal est aperçu. En quelques clics, l’Appli permet d’identifier l’espèce grâce à une description et une illustration graphique, d’indiquer manuellement ou automatiquement via le GPS de l’appareil le lieu de l’observation, d’indiquer le nombre d’animaux présents et de télécharger des photos. Les photos ne sont pas obligatoires mais elles sont un vrai « plus » car elles peuvent confirmer une identification avec certitude. Le rapport est ensuite envoyé automatiquement sur une base de données, lors de la prochaine connexion du Smartphone à Internet. Il est également possible de faire son rapport a posteriori, et dans ce cas il est nécessaire de renseigner manuellement le lieu, la date et l’heure de l’observation. >> Lire la suite

  • Share

Les jeunes de Pouébo prennent leur carrière en mains !

Les 11 et 12 septembre derniers, Pouébo s’est mis les mains dans la terre pour prendre soin de son lagon !

Petite explication : l’Aire Marine Protégée de Pouébo comporte une zone terrestre dite tampon, qui s’étend des lignes de crêtes du Mont Ignambi en amont jusqu’au bord de mer de l’AMP, et qui comprend notamment une carrière orpheline. Du fait de la mise à nu des sols, les apports terrigènes potentiels constituent une menace pour le lagon.

Afin de protéger cette zone tampon et assurer que le bassin versant se porte bien, ce qui contribue à la bonne santé du lagon, une première action de revégétalisation a été menée sur la carrière.

Denis Meandu Poveu, guide botaniste et pépiniériste de la tribu de Gohapin, était présent pour prodiguer les bons gestes de plantation aux jeunes mobilisés pour mettre en terre 179 plants produits au sein de la pépinière de la tribu de Yambé. Identifié comme plante pionnière, l’Austrobuxus carunculatus était la vedette de cette plantation. Paillage, piquetage et arrosage des plants s’en sont suivis ainsi que la pose de fils barbelés afin de préserver la plantation de l’impact du bétail.

Pour clore ces journées de travail, les techniques de compostage pour l’amélioration des substrats utilisés à la pépinière et la production de purins comme engrais et pesticide ont été proposées aux volontaires lesquels ont démontré un vif intérêt.

Bravo et merci aux planteurs, à Natacha Ogui, animatrice du COCOGE de l’AMP de Pouébo, sans oublier Robert Nunewaïe pour son engagement au sein du projet depuis maintenant de très nombreuses années et Nicolas Petit pour l’accompagnement logistique sans faille sur cette nouvelle opération !

© Nicolas Petit

© Nicolas Petit

© Nicolas Petit

© Nicolas Petit

……………

 

 

  • Share

Tortues marines : formation à l’utilisation d’une base de données régionale TREDS

© H. Géraux

Les 6 et 7 aout derniers à la CPS, l’ensemble des acteurs calédoniens œuvrant pour la conservation des tortues marines ont été formés à l’utilisation d’une base de données proposée par le Programme Régional Océanien pour l’Environnement (PROE) et utilisée à l’échelle du pacifique Sud.

 

 

© T. Sanchez

Organisée par le WWF et le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, cette formation a été présentée par 2 intervenants du PROE venus spécialement des Samoa. Cette action s’inscrit dans la dynamique territoriale pour la préservation des tortues marines qui vise à rassembler tous les partenaires concernés ; deux réunions collégiales ont eu lieu depuis le début de l’année dans ce but et un état des lieux des populations est en cours de réalisation.

De nombreux acteurs ont pu bénéficier de cette formation : la province Nord, la province Sud, la province des Iles Loyauté, le gouvernement, l’Aquarium des Lagons, le WWF, l’ASNNC, l’ASBO, Bwara Tortues Marines et un représentant du service des pêches de Wallis et Futuna.

Cette base de données va permettre dans un premier temps d’homogénéiser la rentrée de données relatives aux tortues marines à l’échelle du territoire, rendant plus aisée leur partage et leurs analyses, et pourra permettre sur le long terme de partager et comparer ces données avec nos voisins du pacifique qui utilisent cette même base.

Un grand merci à Catherine et Ainsof du PROE de s’être rendus sur le Caillou pour dispenser cette formation, ainsi qu’à tous les participants présents !

  • Share

Atolls d’Entrecasteaux : pour un écotourisme respecteux !

Le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie a récemment mis en place un processus d’agrémentation des skippers se rendant sur les atolls d’Entrecasteaux afin de pouvoir gérer la fréquentation touristique et assurer que certaines conduites limitant le dérangement de ces écosystèmes fragiles soient connues et suivies.

Dans ce cadre, le 26 juin dernier, le WWF a participé à la formation des skippers sur une thématique qui nous est chère : les tortues marines.

En collaboration avec l’ASNNC, le WWF a présenté aux skippers souhaitant l’agrémentation les conseils de conduite à tenir afin de ne pas déranger les tortues vertes, craintives, vulnérables et sensibles à la fréquentation, qui, par centaines, montent pondre chaque année sur ces îles isolées et d’une richesse exceptionnelle.

Connaisseurs incontestables de ce site unique, les skippers ont pu faire part de leurs challenges et questionnements aux les associations et au gouvernement. Car derrière les différents rôles tenus par chacun des acteurs, nous partageons un objectif commun : préserver la beauté exceptionnelle et reconnue de ce site inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO, d’intérêt majeur pour de nombreuse espèces menacées.

Pour tous ceux ayant la chance d’admirer ce spectacle, quelques conseils simples :

  • N’oubliez pas d’éteindre vos lampes, la lumière effraie et désoriente les tortues marines !
  • De même, veillez à rester à bonne distance de la tortue et derrière elle afin qu’elle ne vous voit pas; le moment sera d’autant plus magique et authentique si la tortue pond en toute tranquillité !

Un grand merci au gouvernement et aux skippers présents pour ce moment riche de partage et d’échange !

 

  • Share
WWF France

©WWF Nouvelle Calédonie 2010 - By NovaTerra - Propulsé par WordPress - Design librement inspiré du thème de Andreas Viklund